Lecture#1 – “Le charme discret de l’intestin : tout sur un organe mal-aimé”

img_4111webpixlr

Je ne sais pas si vous avez eu vent du succès retentissant du livre “le charme discret de l’intestin : tout sur un organe mal aimé” de Giulia Enders, mais moi non. Bizarrement je suis passée totalement à côté de ce best-seller et ce n’est qu’il y a 3 semaines que je m’en suis procurée un exemplaire.

Le pitch 

Giulia Enders, jeune doctorante et nouvelle star allemande de la médecine, rend ici compte des dernières découvertes sur un organe sous-estimé. Elle explique le rôle que jouent notre “deuxième cerveau” et son microbiote (l’ensemble des organismes l’habitant) dans des problèmes tels que le surpoids, la dépression, la maladie de Parkinson, les allergies… Illustré avec beaucoup d’humour par la sœur de l’auteur, cet essai fait l’éloge d’un organe relégué dans le coin tabou de notre conscience.  Avec enthousiasme, Giulia Enders invite à changer de comportement alimentaire, à éviter certains médicaments et à appliquer quelques règles très concrètes pour faire du bien à son ventre. Véritable phénomène de librairie, Le Charme discret de l’intestin s’est vendu à 950 000 exemplaires en Allemagne et sera publié dans 26 pays.  img_4052webpixlr

Ce que j’en ai pensé

On ne va pas se mentir, passer des heures à lire des histoires de selles, on pourrait rêver mieux comme dimanche après midi cocooning. Mais en réalité ce livre est passionnant. L’auteur nous entraîne avec une facilité déconcertante dans les bas-fonds (haha tu l’as ?) de ce sujet encore tabou : les intestins. C’est vrai qu’habituellement on ne s’étend sur la consistance et la couleur de nos selles à la machine à café avec les collègues. (J’imagine l’ambiance et je me marre comme une baleine)

Cela dit, ce sujet ne devrait pas être tabou, et c’est ce que l’on réalise à la lecture de l’ouvrage. Nos intestins sont en quelque sorte notre 2è cerveau et nous renseignent sur notre santé physique et mentale. Ne nous reste plus qu’à apprendre à décrypter les signes pour améliorer notre quotidien. Ainsi, Giulia Enders nous donne une série d’astuces bien utiles et faciles à mettre en oeuvre pour la bonne santé de nos intestins. Pour vous, j’ai établi une liste de 8 conseils que l’auteur nous donne:

1- Mieux manger

Une alimentation saine et riche en fibres permet un fonctionnement plus optimal de nos intestins et donc une meilleure santé ! Cela est bien connu mais ça ne fait pas de mal de le rappeler et il faut toujours commencer par la base n’est ce pas ?

2- Adopter une posture correcte aux toilettes

Te rappelles-tu de ces trous béants des toilettes “à la turque” des stations d’autoroute ? Quand j’étais petite j’avais peur de tomber dedans et de me réveiller en Chine de l’autre côté de la Terre ! Aujourd’hui je sais que derrière le trou ce n’est pas la Chine mais j’ai encore peur de tomber dedans … Toujours est-il que c’est la meilleure manière d’aller aux toilettes : une histoire de virage intestinal qui permet de “vider” plus correctement nos intestins et d’éviter de trop pousser ce qui crée des inflammations et autres joyeusetés au niveau périanal. Décidément c’est l’article le plus glamour que j’ai écrit jusqu’à aujourd’hui …

Pour la petite histoire les toilettes “à la turque” sont appelées “à la française” par nos amis hollandais et anglais, mais c’est en fait une invention belge ! Je vous recommande de parcourir la désencyclopédie pour plus d’anecdotes sur ces toilettes. Un conseil : faites-le … aux toilettes (#cesttoutpourmoimerci)

3- Connaitre ses selles

Hello sunshine ! On continue dans le glamour et on apprend grâce à l’auteur à décrypter nos selles, témoins de notre santé. Un habile Carnet de scatologie est glissé dans l’ouvrage, et nous rend compte des différentes couleurs, formes et consistances de selles… Ce carnet permet de faire un autodiagnostic et d’identifier des troubles de fonctionnement de nos intestins, liés au stress, à l’alimentation, au rythme de vie etc. Les illustrations ne sont jamais vulgaires et le tout est abordé avec beaucoup d’humour ce qui rend la lecture facile et agréable !

4- Eviter la constipation

Giulia dédramatise ici un mal bien connu mais rarement divulgué : la constipation. Boire de l’eau, manger des pruneaux, aller aux toilettes quand il le faut, on apprend les astuces pour remettre en marche nos intestins et les raisons qui font qu’on a un intestin paresseux. J’ai trouvé cette partie du livre très utile car on y est tous confrontés à plus ou moins dans notre vie et il est vrai qu’il est difficile d’en parler pour les plus réservés !

5- Arrêter de fumer

Giulia Enders nous apprend ici quelque chose de très intéressant. La fumée de cigarette active des zones dans le cerveau qui sont aussi excitées lors des repas. Le système digestif se met alors à sécréter des sucs digestifs qui peuvent être agressifs sur un estomac vide. La cigarette c’est mal, mais là on réalise aussi qu’il y a un spectre large d’effets néfastes que les cancers des poumons, gorge etc. Si vous souffrez de remontées acides ou de reflux gastro oesophagien, commencez par arrêter de fumer !

img_4121webpixlr

6- Bien laver ses ustensiles de cuisine

Ainsi que les torchons et le plan de travail. Les bactéries agressives pour les intestins peuvent se cacher dans les rainures de bois de votre planche à découper, dans une casserole mal lavée ou dans un torchon encore humide. L’important : laver, sécher et aérer.

7- Mollo sur les antibios

Les antibiotiques c’est pas automatique ! Pourtant on voit encore aujourd’hui beaucoup de médecins qui prescrivent des antibiotiques à tout va, ou des personnes qui dès qu’elles se sentent un peu malades réclament leur cure d’antibios. Une chose est sûre, si infection bactérienne il y a, alors là oui, vous aurez besoin d’antibiotiques. Sinon, mieux vaut tabler sur une bonne nuit de sommeil, des infusions antiseptiques (comme le thym par exemple) boire beaucoup d’eau et se reposer ! Les antibiotiques créent un véritable raz de marée sur les bactéries responsables du mal, mais aussi nos bonnes bactéries qu’il est nécessaire de préserver pour un bon fonctionnement de notre intérieur et notre corps en général. Si vous devez faire une cure d’antibiotiques, demandez à votre médecin de l’ultralevure ou une autre alternative qui vous aidera à prendre soin de vos intestins le temps de la cure.

8- Se laver les dents

La nuit, tous les chats sont gris. Bon c’est un peu hors de propos, mais la nuit, les bactéries font la fête dans notre bouche pendant qu’on dort. Et oui, on ne salive plus, ou moins, on ne boit pas d’eau, résultat les bactéries se développent. D’où l’importance de se laver les dents avant de se coucher et au lever pour réduire la quantité de bactéries dans notre bouche. On y apprend également autre chose : une mauvaise haleine peut être causée par une mauvaise hygiène, mais également par une dépression. L’intestin : ce 2ème cerveau j’vous dis !

J’ai vraiment apprécié cette lecture, aussi facile qu’agréable, et riche d’enseignements. Je vous le conseille chaudement ! Et vous, ça vous a donné envie de le lire ? L’avez vous déjà lu ? Prenez vous soin de vos intestins ?

img_4112webpixlr


wallpaper-1019588
Inauguration de la boutique Aroma-Zone Aix
wallpaper-1019588
15 façons d’économiser l’eau au quotidien
wallpaper-1019588
The FIVEorites #23 : Fempo, This is us, « Tu mourras moins bête »…
wallpaper-1019588
Hyaluroderme de Phyderma fait le in et le out