De la surconsommation vers une vie plus simple : comment j’ai découvert le zéro-déchet et le minimalisme

Pour ce nouvel article sur le blog, j’ai envie de vous parler un peu plus de mon histoire et de ce qui m’a menée à ma vie plus simple d’aujourd’hui après avoir été une grande sur-consommatrice pendant des années. Qui aurait pu deviner qu’aujourd’hui je vis plus simplement ? Je vous explique ce déclic et mon histoire dans cet article.

ECOUTER L’ARTICLE SOUS FORMAT PODCAST

En 2016, j’ai pris un grand tournant dans ma vie en me lançant dans la réalisation de mes propres produits maison. Mais avant de parler de tout ça, revenons au tout début : Quelques mois avant le départ d’un grand voyage dans l’ouest américain, j’ai découvert les shampoings solides en me rendant dans la boutique Lush du centre ville. Ni une ni deux, je décide d’en emporter un avec moi pour notre road-trip tout comme un pain de savon solide du même magasin. Dans ma tête c’était parfait pour : gagner de la place, éviter que le produit ne coule dans ma valise et l’alternative parfaite pour les douches des auberges de jeunesse. En rentrant, j’avais même pas utilisé la moitié de ces deux produits (même avec les douches et baignades à répétition à cause des fortes chaleurs de là-bas).

Dès que je suis rentrée, j’ai cherché à en savoir plus sur les shampoings solides et surtout s’il était possible de les réaliser moi-même parce que celui que j’avais acheté coûtait plus de 10€ et que je ne pouvais plus revenir aux shampoings liquides classiques.

Les premiers pas vers une vie plus simple : les produits maison

Vous l’avez compris, j’ai commencé par réaliser mes propres shampoings solides et tout s’est enchaîné très vite. J’ai découvert le mode de vie zéro-déchet quelques mois plus tard, notamment grâce au livre de Béa Johnson et continué dans la réalisation de mes produits d’hygiène en élargissant ma gamme (baume à lèvres, déodorant, etc.). Par la suite, j’ai également découvert la méthode de Marie Kondo en 2017 et je me suis intéressée de plus près au désencombrement et au minimalisme.

Ma conscience écologique s’est aussi développée, mais j’étais encore étudiante à cette période, alors j’ai essayé de trouver le meilleur moyen d’être plus éco-responsable tout en respectant mon petit budget. Et là je me suis rendue compte que rien qu’en réalisant mes shampoings et autres produits de beauté moi-même, j’économisais beaucoup au quotidien tout en améliorant la qualité des produits que j’utilisais.

Mais je ne me suis pas arrêtée là.

J’ai pris un tournant à 360° : parce que ce que je ne vous ai pas dit, c’est que mon aventure sur internet a commencé en 2014 avec la création d’un blog beauté. Je sur-conommais donc tout ce qui était produit de maquillage, produit de soin, produits d’hygiène pour en faire des revues sur mon blog. A l’époque c’était l’apogée du blogging et je ne me voyais pas vivre autrement qu’avec une salle de bain remplie à rabord de produits et un rangment à maquillage qui débordait. Si vous me suivez sur instagram, Pinterest et que vous écoutez mes podcasts ou lisez mes articles, vous devez sûrement être totalement étonnés de mon passif de blogueuse beauté et de sur-consommatrice. N’oubliez pas qu’on commence tous quelque part 😉

J’ai donc pris un tournant à 360° en 2017. J’ai eu un déclic (pas immédiat mais assez crescendo finalement et j’ai décidé de faire un énorme tri de ce que j’avais dans ma salle de bains et qui pouvait sûrement me servir pour le reste de ma vie (qui a besoin d’autant de bouteilles de gel douche ou de palettes de fards à paupières ?). Et plus je me séparais de tout cela, plus je sentais un poids partir (c’est assez dur à décrire finalement). Comme si je faisais de la place pour le reste de ma vie.

Lire l’article : 5 ENDROITS À DÉSENCOMBRER EN PRIORITÉ CHEZ SOI

Et lorsque j’ai déménagé dans mon premier appartement quelques mois plus tard, j’ai voulu commencer l’aventure de la vie en solo sur de bonnes bases. J’ai de suite choisi d’adopter des accessoires et produits durables au quotidien, continué de réaliser des produits d’hygiène-beauté. Et c’est également à ce moment-là que j’ai réalisé mes premiers produits ménagers (bien plus faciles à faire pour commencer que les produits de beauté !).

clique ici pour découvrir le ebook de recettes

J’ai commencé sur de bases simples

Finalement, c’était une transition vers une vie plus simple, assez facile pour moi au début car j’avais tout à mettre en place et rien à remplacer. J’ai tout de suite acheté une brosse en bois et un bloc de savon de Marseille pour la vaisselle, acheté le nécessaire pour faire ma lessive, etc. Et surtout, j’ai choisi de réutiliser tout ce que j’avais déjà et de récupérer autour de moi de seconde main (meubles, accessoires, déco, vaisselle, et même ma télé !).

Moi qui voulait toujours la dernière version de tout encore quelques années avant, j’étais ravie de donner une seconde vie à toutes ces choses que j’avais déjà à disposition. J’ai décidé que j’utilisais ce que j’avais au lieu d’acheter neuf. Et cela, même au détriment de nouveaux accessoires zéro-déchet ou en matériau durable. Mon objectif n’était pas de paraître zéro-déchet mais simplement de faire avec ce que j’avais tant que tout était encore en état.

Et petit à petit, j’ai remplacé une chose à la fois, par son alternative plus durable. Mais ne vous détrompez pas, encore aujourd’hui, des années après avoir entamé cette transition vers une vie plus simple, j’ai encore des éléments en plastique notamment, qui sont encore utilisables et dont je vais me servir jusqu’à ce qu’ils ne le soient plus, avant de les remplacer.

Lire l’article : 25 PRODUITS JETABLES QUE JE N’ACHÈTE PLUS DEPUIS QUE JE SUIS ZÉRO-DÉCHET

De la surconsommation vers une vie plus simple : comment j’ai découvert le zéro-déchet et le minimalisme

Une vie plus simple c’est aussi …

Je vous ai pas mal parlé de produits maison, d’accessoires de cuisine ou de ménage. Mais la vie plus simple ne se limite pas qu’à faire ses propres recettes, à acheter une brosse à vaisselle et des jolis pots ambrés pour y verser ses produits. Cela va bien au-delà :

  • la garde robe (avec la crise sanitaires et les confinements, je n’en ai pas acheté depuis plus d’un an !),
  • s’éloigner des produits vendus en masse et de mauvaise qualité, quand je décide d’acheter quelque chose, je prends le temps, je réfléchis à la durabilité du produit et si je n’en possède déjà pas un autre.
  • choisir de dépenser son temps autrement ou encore de ne pas faire la course à la consommation. Personnellement, j’occupe le temps que je passais avant dans le magasins, par du temps avec mes proches ou même avec moi-même (à lire, me former, etc.)

Lire l’article : 10 DÉPENSES EN MOINS AU QUOTIDIEN GRÂCE AU ZÉRO-DÉCHET

J’ai commencé par les produits maison, le zéro-déchet. Mais cela n’est qu’une porte d’entrée vers un quotidien plus simple, serein et qui vous correspond. Il n’y a pas de chemin tout tracé ni de rythme à suivre. Le plus important est d’avancer à votre rythme, de vous challenger régulièrement. Et cela, sans vous forcer à faire un changement alors que ce n’est pas le bon moment pour vous.

Ecoutez-vous, informez-vous et passez à l’action quand vous sentez que c’est le bon moment pour vous !


wallpaper-1019588
MAC – nouveaux achats et re-découverte enchantée
wallpaper-1019588
Lu, dévoré, adoré #10
wallpaper-1019588
Le coiffeur pas cher toute l’année, c’est Tchip Coiffure !
wallpaper-1019588
J’ai lu: Clara lit Proust de Stéphane Carlier