J’ai lu: L’été de la sorcière de Nashiki Kaho

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman L’été de la sorcière de l’autrice japonaise Nashiki Kaho.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

J’ai lu: L’été de la sorcière de Nashiki Kaho

Nombre de pages:  165 pages

Maison d’édition: Philippe Picquier

Date de parution (dans cette édition): 4 mars 2021

4ème de couverture:

On passe lentement un col et au bout de la route, dans la forêt, c’est là. La maison de la grand-mère de Mai, une vieille dame d’origine anglaise menant une vie solide et calme au milieu des érables et des bambous. Mai qui ne veut plus retourner en classe, oppressée par l’angoisse, a été envoyée auprès d’elle pour se reposer. Cette grand-mère un peu sorcière va lui transmettre les secrets des plantes qui guérissent et les gestes bien ordonnés qui permettent de conjurer les émotions qui nous étreignent. Cueillir des fraises des bois et en faire une confiture d’un rouge cramoisi, presque noir. Prendre soin des plantes du potager et aussi des fleurs sauvages simplement parce que leur existence resplendit. Ecouter sa voix intérieure.
Ce n’est pas le paradis, même si la lumière y est si limpide, car la mort habite la vie et, en nous, se débattent les ombres de la colère, du dégoût, de la tristesse. Mais auprès de sa grand-mère, Mai apprendra à faire confiance aux forces de la vie, et aussi aux petits miracles tout simples qui nous guident vers la lumière.
Ce livre qui prend sa source dans les souvenirs d’enfance de l’écrivaine coule en nous comme une eau claire. »

Mon avis:

Dans ce roman, on suit Mai, jeune fille japonaise qui part passer des vacances chez sa grand-mère d’origine anglaise après avoir été brimée à l’école.

Là-bas, elle va en apprendre beaucoup sur la nature et les décoctions que l’on peut obtenir en broyant certaines fleurs ou plantes. Au contact de cette grand-mère pas comme les autres, Mai va reprendre confiance en elle.

J’ai beaucoup aimé les discussions un peu philosophiques entre Mai et sa grand-mère. Cette grand-mère d’une sagesse folle, qui sait l’apaiser comme personne. Le personnage de la grand-mère m’a beaucoup plu. C’est une femme qui a tout quitté par amour pour venir habiter au Japon, faisant sienne la culture de sa patrie d’adoption. Mai, quant à elle, est une jeune fille timide, un peu perdue. Elle adore sa grand-mère et aimerait passer sa vie dans le cocon de bienveillance qu’elle lui a construit. 

J’ai cependant eu beaucoup de peine avec tous les passages avec le voisin de la grand-mère, que redoute énormément Mai. Je ne sais pas si l’autrice a voulu incarner en ce voisin les peurs de Mai afin qu’elle arrive à les dépasser? Je ne sais pas, mais j’avoue être passée un peu à côté de cet aspect-là de l’histoire.

Bref, ce roman a su me dépayser et me faire voyager au Japon le temps de sa lecture. Je l’ai trouvé très apaisant. 

Si vous recherchez un roman sur le sujet des héritages familiaux et la communion avec la nature, je pense que ce roman pourra vous plaire. 

Ma note: ♥♥♥(♥)


J’ai lu: L’été de la sorcière de Nashiki Kaho


wallpaper-1019588
REVUE | L’Apple Watch series 7
wallpaper-1019588
Dentifrice dents blanches et gencives saines
wallpaper-1019588
5 erreurs à éviter lorsque l’on veut désencombrer
wallpaper-1019588
Rare Beauty – Haul de la marque beauté de Selena Gomez