Mon expérience capillaire : espacer les shampooings


Loin de succomber à un effet de mode "on en parle sur le net et les réseaux sociaux", j'ai commencé à espacer les shampooing voilà deux ans. A ce moment-là, je lavais mes cheveux tous les deux jours et c'est en achetant mon premier shampooing certifié biologique que j'ai décidé d'espacer les lavages. Mon but était d'arriver à en faire un par semaine. Aujourd'hui mon rythme est d'un lavage tous les 10 à 15 jours. J'ai d'ailleurs fait une tweet-story sur Twitter à ce propos, c'est ce qui m'a donné l'idée d'en faire un article complet, plus détaillé.

http://www.lesideesdesamia.com/2013/09/mes-defis-de-la-semaine-n33.html

Mon premier shampooing fait-maison


Espacer les shampooings, pourquoi ? Comment ? Voici mes conseils et mes anecdotes. 

Les premiers temps :

Comme je l'ai dit plus haut, j'ai commencé par acheter un shampooing en magasin biologique. Peu importe la marque. Il était adapté à mon type de cheveu, c'est-à-dire "gras et avec des pellicules". Enfin, c'est surtout que je croyais, mais ça vous le verrez plus tard. Nous étions au printemps 2013 et en achetant ce shampooing je me suis fixé un objectif : celui de faire deux shampooings par semaine au lieu de un tous les deux jours. J'ai utilisé ce shampooing pendant quatre mois (mars/avril/mai/juin) avec satisfaction, puis je n'ai pas eu les moyens de le racheter (7€ les 250 ml quand même). Les deux mois suivants (juillet/août), je suis retournée à mon ancien shampooing mais... j'ai respecté mon rythme de deux shampooings par semaine, pour ne pas agresser mon cuir chevelu. 
Puis, au bout de ces deux mois, j'ai eu l'idée de faire mon propre shampooing. Nous étions en septembre 2013. J'avais tous les ingrédients en main, alors je me suis lancée. 
Une fois ma recette élaborée (et publiée ici car c'était un défi écologique), j'ai voulu savoir si mon shampooing était efficace sur les cheveux gras. Alors... j'ai décidé de ne pas les laver pendant une semaine. Le dimanche suivant mes cheveux étaient luisants, collants, vraiment pas agréables au toucher. D'autres diront qu'ils étaient sales, mais le sébum protège le cheveu. Je dirai pour positiver qu'ils étaient bien enduits de sébum. :)
Après une semaine j'ai donc fait un lavage avec mon shampooing fait-maison. Et là... que dire... sans exagérer, mes cheveux étaient doux, léger, brillants et démêlés comme si je sortais de chez le coiffeur. Un pur bonheur.

S'habituer à un nouveau rythme de soins pour les cheveux et dépasser ses aprioris.


A partir de là, en octobre 2013, j'ai adopté un rythme d'un shampooing par semaine le dimanche soir. C'était dur de tenir la semaine, car ils étaient gras au bout de quatre jours. Mais convaincue, j'ai persévéré et finalement j'ai remarqué qu'ils graissaient moins. D'octobre à décembre, je faisais très régulièrement (tous les 2/3 jours) des shampooings secs avec d'abord du bicarbonate de soude, puis de la fécule de maïs. Je peignais aussi mes cheveux matin et soir pour étaler le sébum vers les racines. Car contrairement à ce que l'on entend souvent, le sébum n'est pas quelque chose de sale, c'est une sécrétion qui sert à protéger le cheveux. Bien évidemment, ce n'est pas très agréable qu'il s'en accumule trop sur notre crâne, mais il n'étouffe pas pour autant le cheveu. On peut même faire des cures de sébum et ne pas se laver les cheveux pendant un mois voire plus. Pour l'avoir déjà fait, je peux vous dire que ça fait vraiment beaucoup de bien aux cheveux, une fois les aprioris et préjugés (dé)passés.
Pour en revenir à nos moutons, les débuts ont été très durs quand on commence à espacer les lavages, car même en faisant un shampooing sec le matin, mes cheveux pouvaient être très gras le soir. Mais j'ai tenu bon. Et notamment grâce au chignon, coiffure qui s'est révélée idéale pour gagner 1, 2 ou 3 jours de lavage.
Concernant les soins, pour tout vous dire, je n'en faisais pas, mise à part des rinçages au vinaigre après chaque lavage. Je n'ai jamais été adepte des après shampooings, des masques capillaires et autres soins. Mais il a fallut que je m'y mette...
Alors, au bout de trois mois à ce rythme (petit rappel : un lavage par semaine avec mon shampooing maison et des shampooings secs entre deux), j'ai commencé à espacer davantage petit à petit. Huit, neuf puis dix jours au bout de six mois. Nous étions en mars 2014. Et il a fallut me rendre à une évidence, tenir 10 jours sans shampooing c'est bien, mais entretenir ses cheveux entre deux c'est encore mieux. Depuis fin décembre 2013, j'avais arrêté les shampooings secs. Mes cheveux ne regraissaient plus autant qu'avant, ils me sont donc devenus inutiles. A ce moment là, de janvier à mars 2014, je me contentais de mon shampooing dont je n'avais pas changé la recette. Seulement, mes cheveux n'étaient plus aussi démêlés qu'au début après les lavages. Ils restaient néanmoins brillants et doux. Que faire ?

Savoir écouter son corps et répondre positivement aux signes qu'il nous envoie : réadapter la routine de soin n'est pas un échec.


J'ai eu l'idée d'élaborer un masque hydratant et nourrissant qui ne nécessitait qu'un rinçage à l'eau. Un masque après shampooing en fait. J'ai pris mon temps pour élaborer et adapter la recette à mes attentes au niveau de la texture que je voulais "mousse" et des actifs : hydratants et nourrissants. J'ai mis tous le mois de mars à élaborer cette recette qui est notamment un mélange entre ces deux recettes de chez Aromazone : Recette 1 + recette 2 = une recette de masque après shampooing hydratant et nourrissant qui n'est pas postée. Pas encore. J'essaye les recettes avant de les mettre en ligne et celle-ci il m'a fallut quelques essais pour arriver à ce que je souhaitais.
Bref. En élaborant cette recette, je voulais m'en servir pour prendre soin de mes cheveux entre deux shampooing. En faisant un lavage tous les 10 jours, je faisais ce masque sur mes cheveux systématiquement 5 jours après un lavage. Il me faisait office de shampooing doux et m'a surtout permis de continuer à espacer davantage les lavages. Au bout de dix mois, au début de l'été, je tenais deux semaines sans shampooing. C'est courant de l'été dernier (2014) que j'ai commencé à les hydrater plusieurs fois par semaine avec de l'aloé véra. Et depuis le mois de mai 2014, je fais régulièrement des bains d'huile et des poses de henné neutre.

Se lancer de nouveaux défis pour continuer à aller de l'avant et mieux connaître ses limites, voire les repousser.


Et puis, fin août 2014, je me lance le défi d'essayer de laver mes cheveux au savon d'Alep. Au delà de la démarche d’utiliser un minimum de produits pour prendre soin de moi, ceci m'a permis sans que ce ne soit un objectif premier d'espacer les shampooings jusque trois semaines. C'est le sujet de l'article concernant les défis du mois que vous pouvez lire ici. Même si depuis début décembre 2014, je ne l'utilise plus en tant que tel, j'arrive tout de même à faire un lavage tous les 10 à 15 jours. En ce moment, je me sers d'un shampooing solide qui me convient parfaitement, je continue de faire des masques entre chaque shampooing, des hennés neutres et des bains d'huiles régulièrement.
Comme je l'ai déjà mentionné dans l'article sur le savon d'Alep, le shampooing solide provient de la boutique Fraiche Cosmétiques. Partenaire du blog, elle offre aux lecteurs une réduction de 30% sur leur première commande avec le code SAMIA. Je ne reçois rien en retour.

La clé est en nous-même, il suffit de trouver la bonne, de ne plus la lâcher. Se remettre en question c'est aussi continuer d'avancer.


En conclusion, pour espacer les shampooings, il faut être convaincu, motivé. Ne pas avoir peur de l'aspect des cheveux gras, surtout au début.  Il faut être patient. Il n'y a pas de routine miracle, chacun est différent. Ce qui me convient à moi, ne l'est pas forcément pour les autres. C'est donc à vous de trouver votre routine de soin et le rythme qui vous convient. J'aimerai aussi dire que je pensais avoir les cheveux gras. Il n'en est rien ! Mes cheveux sont de type normaux, et je reste convaincue que tout le monde peut arriver à avoir des cheveux de ce type en faisant des soins adaptés qui aideront à réguler les causes de l'état dans lequel ils sont (gras, secs, déshydratés, etc.). Je terminerai par insister sur le fait que le type de cheveux "racines grasses-pointes sèches" n'existe pas. Il s'agit simplement d'une accumulation du sébum sur le haut des cheveux.

Espacer les shampooings vous le faites déjà ? Quelle est votre routine cheveux ?


Prenez soin de vous, 
Samia

wallpaper-1019588
Les bracelets oNecklace sont uniques, comme vous
wallpaper-1019588
Goodreads | L’application pour les fans de lecture
wallpaper-1019588
10 choses dont je suis reconnaissante | Thanksgiving 2018
wallpaper-1019588
J'ai testé le Yoga Power Plate
wallpaper-1019588
Bons Plans Voyages & Sorties
wallpaper-1019588
Un regard moins fatigué avec le Régénérateur Yeux HQ Cosmétiques
wallpaper-1019588
Les compléments alimentaires Aime Skincare : mon avis
wallpaper-1019588
5 activités gratuites à faire à Edimbourg