Fille perdue, cheveux gras

Il y a quelques mois j'ai lancé la révolution capillaire... A bas les silicones ! J'étais persuadée d'avoir pris la meilleure décision capillaire de ma vie. Mes habitudes ont changé, j'ai dû m’habituer à me laver les cheveux avec des shampooings qui ne moussaient pas ou peu, j'ai appris à la lire les étiquettes pour traquer la présence des nuisibles. J'étais assez fière de moi.
Fille perdue, cheveux grasEn gros, les silicones c'est le mal, car ils gainent et étouffent le cheveu. Que les choses soient claires, ça n'est pas nocif... Ils ne pénètrent pas dans le cheveu, ils forment juste une barrière protectrice (dit comme ça c'est cool, mais en réalité, ça protège tellement que ça étouffe les cheveux). Au début, les cheveux sont tous beaux, tous brillants, tous doux, et au fil du temps ils étouffent complètement, s’assèchent, cassent... Bon, je la fais simple, je ne vais pas entrer dans des détails techniques et scientifiques, mais c'est la raison pour laquelle, on nous invite de plus en plus à les bannir de nos vies.
D'un point de vue strictement capillaire, ne nous mentons pas, ça n'a pas été la joie ! La phase de transition a été assez compliquée... Pour résumer, pendant un bon mois, j'ai eu l'impression d'avoir un tas de foin sur la tête, et croyez-moi ça n'est pas facile tous les jours. Et il faut ajouter à ça le fait que j'avais bien choisi la saison pour opérer ce changement. La phase de transition a juste eu lieu pendant la période ou il pleuvait le plus chez moi (oui, j'habite en Bretagne, mais non il ne pleut pas tous les jours, je vous assure...). Quand il pleut, mes cheveux ont une légère tendance à partir en vrille, clairement, ils frisottent, rebiquent... bref ils sont incoiffables ! Alors imaginez ce que peut donner une botte de foin en mode frisotis... Désastre capillaire... Bad Hair Day Everyday !
Au bout d'un mois de calvaire capillaire, les choses sont rentrées progressivement dans l'ordre. Mes cheveux ont repris un aspect à peu près normal. Et au fil des semaines, au fil des mois, je les trouvais beaucoup plus beaux qu'à l'époque où ils étaient siliconés. J'avais gagné en volume, ils graissaient moins vite, ils se mettaient mieux en place. Bref, j'étais intimement convaincue que j'avais fait le bon choix ! 
Et puis, un jour, patatras ! Tout a volé en éclat quand j'ai lu ce billet... Comment ça, les shampooings sans silicones contiennent en fait des silicones ? Et ouais, on a supprimé les silicones mais on les a remplacés par autre chose... et cette autre chose, ce n'est ni plus ni moins qu'un équivalent aux silicones, un équivalent aussi occlusif que peuvent l'être les silicones... Une fois de plus, nous nous faisons avoir par les arguments marketing...
Tout ça m'a laissé perplexe. J'ai clairement banni les silicones de mes shampooings, mais j'ai utilisé des shampooings qui contiennent des équivalents... Pourtant, les cheveux sont clairement plus beaux, ils ont plus de volume, ils regraissent moins vite. Ces remplaçants seraient-ils moins nocifs ? Ou est-ce la même chose ? Mystère...
Les silicones n'ont pas complètement disparu de ma vie. Ils sont encore présents dans les produits coiffants, que j'utilise désormais avec parcimonie et uniquement sur les longueurs. Je n'ai pas trouvé un équivalent efficace garanti sans silicones, et puis, si ça existe, il contient peut-être des équivalents aux silicones... 
Tout ça pour dire que je ne suis plus une "no silicones" convaincue... mais pour autant je ne suis pas prête à racheter des shampooings traditionnels. Bref, je suis un peu perdue, la question des silicones est en réalité très complexe... Une histoire à s'arracher les cheveux...    
EDIT : ce billet fait suite à ces deux billets...

wallpaper-1019588
10 choses dont je suis reconnaissante | Thanksgiving 2018
wallpaper-1019588
10 façons de bien se reposer
wallpaper-1019588
[Maternité] Fin du 3ème trimestre : le bilan !
wallpaper-1019588
Recette sirop Kusmi Tea Aqua rosa
wallpaper-1019588
La Crème Douche Dr Hauschka, le tube de votre été