Zéro déchets, notre progression à la maison

Depuis quelques années, grâce aux différents actions de sensibilisation et « aux confinements » (oui je sais c’est bizarre), j’ai pris conscience des quantités de déchets que je génére ou plutôt que mon foyer génère. J’ai donc décidé de faire des efforts pour essayer d’en produire moins, tout en embarquant ma famille pour changer nos habitudes. Une démarche de progression vers le « zéro déchets » dont je partage ici nos essais, nos réussites et nos tests (fructueux ou non).

Qu’est-ce que le zéro déchets ?

En général, on parle de « zéro déchets » pour regrouper toutes les pratiques visants à réduire notre production de déchets. Il peut s’agir de changer l’achat de certains produits, d’y trouver des alternatives et surtout de changement d’habitudes. Pour moi, l’idée de notre démarche n’est pas de changer du tout au tout en 1 semaine mais plutôt de changer nos habitudes, en douceur et en cohérence avec notre façon de vivre. Je suis persuadée qu’au delà d’une démarche écologique, le zero déchet peut tout à fait permet des faire des économies et de consommer plus sainement.

Zero déchet – Dans la salle de bain

Mes premiers pas vers le zéro déchets ont démarré dans ma salle de bain. Après tout, on est jamais mieux servi que par soi-même ; et c’était assez facile à faire, puisque j’étais quasiment la seule concernée.

Carrés démaquillants en tissus

Comme beaucoup, avant j’utilisais du coton jetable en disque pour me démaquiller le soir ou pour me nettoyer le visage le matin. Puis il y a quelques années, j’ai vu arrivé les cotons ou carrés démaquillants lavables. La plupart du temps, ils sont composés d’une face très douce pour application sur le visage et d’une seconde avec des motifs. Certains sont également intégralement composés de coton bio.

Leur utilisation est simple, il suffit de les utiliser à la place de vos cotons habituels. Une fois utilisés, il ne reste alors qu’à les ajouter à vos lessives. Personnellement j’en ai un stock important et je les ajoute (dans un petit filet) avec mes machines de sous-vetements.

les meilleurs carres demaquillants

C’est facile et efficace pour tout ce qui est du démaquillage, de l’application d’une lotion. En revanche jusqu’à aujourd’hui je garde quand même un paquet de coton jetable lorsque j’ai besoin de retirer du vernis à ongles ou lors des petits accidents domestiques. Lorsqu’il faut appliquer un désinfectant par exemple.

J’en ai essayé maintenant plusieurs et mes préférés restent ceux achetés chez Les Tendances d’Emma. Cependant, vous en trouverez d’autres très bien également fait-main sur Etsy par exemple.

Bon Plan : pensez à regarder du côté de Beauté Privée, il y en a souvent et ils sont alors vendus à des prix très intéressants !

Déodorants sans sels d’aluminium

Ensuite, alors que j’adorais mon déodorant anti-transpirant DOVE, j’ai décidé de chercher d’autres déodorants. La présence de sels d’aliminium dans la plupart de ceux vendus et le risque à courir en présence de perturbateurs endocriniens ne m’enchantait pas. J’ai eu un peu de mal à en trouver qui me convenait mais j’ai fini par adopter les déodorants Schmidt’s ; tout en continuant à en chercher d’autres. Depuis j’ai aussi testé et adoré le dédorant Marilou bio Litchi Rose, son parfum est dingue et il fonctionne très bien.

deodorants schmidts sans aluminium

Culottes menstruelles

Le changement que je travaille actuellement côté hygiène c’est le passage à la culotte menstruelle. Alors que depuis petite j’utilise des serviettes hygièniques, je suis en train de changer mes habitudes de ce côté-là. Non seulement parce qu’utiliser des culottes menstruelles permet de générer moins de déchets, mais aussi parcequ’elles contiennent moins de produits chimiques et sont très confortables.

Comment utiliser une culotte menstruelle ?

Evidemment, leur utilisation dépend de l’abondance de vox flux mais en moyenne, il faut changer de culotte toutes les 5-6 heures. Ce qui signifie que pour une journée, il faut être équipée de 3 à 4 culottes ; à multiplier par au moins trois jours en moyenne (le temps de les laver).

Une fois utilisée, il suffit de rincer sa culotte une première fois puis de la mettre à laver dans votre machine (j’attends généralement d’en avoir cumulé 2 ou 3 pour éviter de faire une machine pour une seule culotte). Elles se lavent à 30 degrés environ et ne doivent surtout pas être mises au sèche-linge.

JHO_culotte-menstruelle_bio

Le prix des culottes menstruelles est bien plus important que celui des serviettes hygiéniques (compter entre 30€ et 50€ par pièce) mais leur durée n’a rien à voir. Mais l’investissement vaut le coup. Mon objectif est d’en avoir une dizaine pour pouvoir gérer l’utilisation, le lavage et le sèchage.

Aujourd’hui j’en possède trois de la marque JHO . Elles sont bio, efficaces et la marque reverse une partie de son chiffre d’affaires à des associations qui soutiennent des femmes dans la précarité.

Je couple donc leur utilisation avec celle de serviettes hygiéniques. Juste le temps d’en acheter d’atteindre mon objectif.

J’ai acheté 2 des miennes à tarif réduit sur le site de ventes privées Private Green ! Pensez à le visiter avant d’acheter.

Autres pistes

Il reste beaucoup d’autres pistes à explorer pour réduire nos déchets dans la salle de bain. Parmi elles, j’ai déjà un peu testé le shampoing solide et aux soins de ce type. Ou encore le remplacement du sgel douche par le savon classique, Je vous tiendrai au courant de mes progrès dans ce domaine lorsque j’aurais un peu plus de recul.

Zero déchet – Dans la cuisine

Côté cuisine, il y a aussi pas mal de pistes pour réduire nos déchets. Eviter le gaspillage alimentaire, limiter la production de déchets plastiques ou autre encore diminuer la consommation électrique des appareils. Ici nous avons commencer par arrêter de consommer de l’eau en bouteille plastique.

Arreter les bouteilles d’eau en plastique

Comme beaucoup, depuis des années nous achetions toutes les semaines ou presque des bouteilles en plastique ; que ça soit pour l’eau plate ou gazeuse. Nous avons la chance en France de disposer d’une eau potable de bonne qualité directement au robinet. Nous pouvons donc la consommer sans restriction. Pour autant, dans certaines régions, comme chez nous, l’eau du robinet à parfois un goût désagréable. La consommation d’eau en bouteille est alors plus une question de confort qu’un sujet sanitaire.

Pour arrêter d’acheter des bouteilles en plastique, l’idée chez moi était donc de trouver un moyen de retirer ce goût désagréable à l’eau de robinet. Et de trouver un équivalent pour pouvoir produire de l’eau gazeuse.

Comment arreter l'eau en bouteille

Ce que j’ai trouvé, qui est à la fois économique et très efficace, ce sont les bâtons de charbon actifs. Ils nécessitent d’être plongés dans l’eau pendant environ 6 heures pour bien la filtrer. Nous avons donc acheter des carafes avec bouchons et avons pris l’habitude de remplir nos bouteilles. Nous avons aussi des perles en céramiques en complément. Elles filtrent aussi mais je trouve qu’elles sont moins efficaces pour retirer un mauvais goût.

Pour trois, nous avons besoin de 4 carafes la majeure partie de l’année, en été quand il fait chaud un peu plus.

Pour l’eau gazeuse, nous avons acheté une machine à gazéification Sodastream avec bouteille en verre. Même si ça n’est pas totalement équivalent, elle remplace bien les bouteilles classiques et permet même de varier la quantité de bulles. Une fois le gaz de la cartouche épuisé, il suffit de la rapporter en magasin et d’en racheter une nouvelle.

Bon à savoir : J’achète mes batons de charbon filtrants et perles de céramique bien moins chers qu’ailleurs grâce à mon abonnement Kazidomi (magasin de produits bio et vrac en ligne). Si vous aussi vous souhaitez profiter des tarifs intéressants, vous pouvez vous y abonner (dans ce cas n’oubliez pas d’utiliser le code promo BONPLAN pour obtenir une réduction de 20€). Si vous ne souhaitez pas vous abonner, sachez que vous n’avez qu’à profiter des prix pendant le mois d’essai puis y mettre fin avant l’échéance. Le prélevement de l’abonnement ne se faisant qu’à la fin de ce mois d’essai 🙂 !

Changer les capsules de café par une machine à café à grains

Une autre source de déchets assez importante, les capsules. Alors que nous adorions à la fois le café et notre machine Nespresso ; et bien que la marque prévoit le recyclage des capsules : « le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ». Nous nous sommes donc résolus à changer de machine pour arrêter de consommer des capsules. Et nous avons investi dans une machine à café avec broyeur à grains Delonghi.

Avant d’acheter le premier modèle, nous avons étudié à la fois notre consommation et nos besoins. En comparant le prix du café fait avec une machine à grains et celui des capsules nous avons aussi découvert que l’économie allait être grande. Au lieu de 35 à 45 centimes le café, nous n’allions plus payer que 15 centimes, soit une belle économie par mois.

Investissement remboursé en moins d’un an !

La machine qui nous convenait le mieux était alors le broyeur à café du modèle DELONGHI Magnifica vendu environ 570€. Entre la revente de notre Nespresso, et l’économie générée sur l’achat du café lui-même ; nous l’avons alors remboursé en moins d’un an ! Et depuis, nous générons beaucoup moins de déchets (emballages des capsules et capsules elles-même), tout en faisant une belle économie. Sans parler des cafés, que l’on peut facilement variés et qui sont délicieux. Si vous avez encore une machine à café à capsules, je ne peux que vous recommander ce changement !

machine-cafe-broyeur-delonghi-750

Fabriquer nos propres pastilles lave-vaisselle

J’ai également regardé du côté des pastilles lave-vaisselle. Comme nous sommes depuis quelques temps en pleine tendance DIY (Do It Yourself) je voulais moi aussi essayer. J’ai eu l’occasion de recevoir un kit pour fabriquer mes pastilles et franchement c’est super facile. Sauf qu’entre les produits d’entretien du lave-vaisselle à rajouter et le coût très bas des pastilles du commerce je ne trouve pas ça aujourd’hui très économique. Je finis petit à petit les nombreuses pastilles réalisées grâce à mon kit mais il faudra que je tente autre chose je pense.

DIY Pastilles lave-vaisselle mélanger

Mieux conserver pour éviter de jeter (machine sous vide).

L’un des comportements auquel je m’attache tous les jours est la lutte contre le gaspillage alimentaire. Je vous en parle souvent dans mes bons plans car non seulement c’est meilleur pour la planète mais en plus c’est économique. Plus on mange ce que l’on a dans le frigo et ses placards, moins on a besoin d’acheter autre chose, de jeter et de re-dépenser. A la maison, pour limiter le gaspillage, nous avons pris quelques habitudes spécifiques.

Avant de faire les courses : regarder ce que nous avons dans nos placards et planifier nos menus de la semaine. Imaginer des repas avec ce que nous avons dans notre réfrigérateur et nos placards et compléter ensuite ce qu’il nous manque en les ajoutant à notre liste de courses. L’économie réalisée toute les semaines est immédiate et impressionnante.

Foodsaver machine sous vide

Pour ne pas gaspiller, je fais aussi très attention à conserver mes restes dans de très bonnes conditions. J’ai acheté une machine sous vide Foodsaver (environ 50€) qui me permet de mieux conserver et congeler de nombreux aliments. Les restes dans le frigo ne déssèchent pas et restent bons très longtemps. Le pain ou muffin conservés dans un sachet Foodsaver durent beaucoup plus longtemps par exemple. Là aussi la dépense vaut le coup.

Enfin, il suffit de faire quelques recherches rapides pour trouver des centaines de recettes anti-gaspi sur internet. Si jamais il vous reste des bananes trop mures ou du vieux pain par exemple, vous n’avez aucune excuse valable pour les jeter.

recettes bananes trop mures antigaspi

Continuer à faire le tri

Nous sommes nombreux à avoir acquis le reflexe de jeter n’importe quel déchet dans une poubelle de tri. Le verre dans les containers vert, le recyclage dans les jaunes, le tout venant dans les marrons et parfois les déchets organiques dans une autre poubelle. C’est le cas dans ma ville ! Nous avons chacun une petite poubelle qui nous permet de collecter nos déchets organiques à la maison. Les sachets bio-dégradables sont fournis par la ville et il nous suffit ensuite de les jeter dans la poubelle concernée . Une initiative de plus pour faire des éfforts collectivement.

Renseignez-vous auprès de votre ville. Si ce type de système n’est pas mis en oeuvre, votre ville propose peut-être une alternative que vous ne connaissez pas encore comme des ateliers d’apprentissage ou des composteurs.

Autres pistes

Parmi les autres pistes à explorer, j’envisage d’acheter plus auprès des enseignes de vrac en ligne ou en magasins pour générer moins de déchets. J’essaierai également probablement de réaliser moi-même les yahourts de la maison (en utilisant des pots en verre plutôt qu’en plastiques). Et vous ? Que faites-vous dans votre cuisine, pour diminuer votre production de déchets ?

Acheter en seconde main

Limiter la production de déchets c’est aussi faire en sorte que chaque objet dure le plus longtemps possible. Heureusement pour nous, il existe de plus en plus d’objets à acheter d’occasion ou à revendre et encore plus de plateformes ou enseignes qui y sont destinées.

Il y a des évidences pour nous, qui existait déjà bien avant qu’on ne parle de développement durable, comme acheter des voitures d’occasion. En plus, je vais me pencher petit à petit sur les différents moyens d’acheter des vêtements de seconde main, des meubles et jouets d’occasion par exemple. Vous pouvez déjà consulter certains articles sur ce blog et je serais certainement amené à développer le sujet à l’avenir.

recyclage vetements galeries lafayette

Etre économique sur sa consommation d’énergie

Les derniers mois nous ont montré que l’énergie n’est pas illimitée et que son prix est en plus complètement volatile. Dans ce cas, autant faire très attention à la quantité qu’on en consomme. Vous pouvez d’ailleurs découvrir quelques astuces simples à appliquer chaque jour pour réduire sa facture d’énergie et sa consommation.

Zero déchet pendant ses déplacements

Au delà de la simple diminution des déchets, réfléchir à rationnaliser ses déplacements et surtout la consommation d’énergie et de moyens de transport est intéressant. C’est dans cette optique que nous avons passé environ 3 ans à vivre sans voiture. Puis nous en avons repris une en leasing et voila que nous sommes à nouveau sans voiture par choix. Bien sûr, ceci n’est pas applicable à tout le monde et dépend de votre situation géographique, des transports disponibles autour de vous et de vos moyens. Mais aujourd’hui il existe de nombreux moyens de se déplacer avec ou sans voiture, sans pour autant en posséder une. A réfléchir !

vivre sans voiture

Pour vous aider à aller vers zéro déchet

Les pros du sujet en France sont chez l’association Zero Waste France. Leur site est plein de sujets et de solutions pour réduire son impact environnemental et sa production de déchets. Ils proposent même une formation gratuite en ligne !

Pour trouver vos propres pistes, vous pouvez également vous inspirer des nombreux livres qui ont été édités sur le sujet. Direction la FNAC ? Ou les sites de livres d’occasion tant qu’à faire !

Et vous ? Que faites-vous pour réduire vos déchets dans votre vie ? Avez-vous entamé une démarche zéro déchet ? Avez-vous coller une étiquette stop pub sur votre boite aux lettres par exemple ? Avez-vous d’autres astuces et conseils à partager ? Qu’avez-vous pensez de cet article ? Connaissiez-vous déjà l’assocation Zéro Waste France ? Le défi Zéro Waste France ? Une autre association de ce type ?

Image de couverture : https://fr.freepik.com/photos/appartement

5/5 - (1 vote)

wallpaper-1019588
PRODUITS TERMINÉS | Je rachète ou pas ? #53
wallpaper-1019588
J’ai lu: Les âmes grises de Philippe Claudel
wallpaper-1019588
Bons plans Black friday 2022 !
wallpaper-1019588
16 idées cadeaux à moins de 30€