[SP] J’ai lu: Suicide Caustique d’Anne Carecchio

Hello tout le monde!

J’ai reçu au début du mois de mai le témoignage d’Anne Carecchio, « Suicide Caustique » de la part des Editions Slatkine et je les en remercie 🙂

Anne Carecchio est chirurgien digestif et il s’agit là de son premier livre.

[SP] J’ai lu: Suicide Caustique d’Anne Carecchio

Nombre de pages: 153 pages

Editeur: Editions Slatkine

Date de parution: le 11 mai 2020

Résumé:

Je ne peux pas vraiment faire un résumé à proprement parler étant donné qu’il s’agit d’un document et non d’un roman mais en bref, Anne Carecchio nous fait partager sa plongée en enfer dans le monde des troubles du comportement alimentaire et nous raconte comment elle s’en est sortie.

Mon avis:

Ce livre a particulièrement résonné en moi car j’ai moi-même, vers mes 17-18 ans, été touchée par un TCA (Trouble du Comportement Alimentaire), l’anorexie. Il a été d’autant plus facile pour moi d’imaginer la souffrance endurée par Anne Carecchio. Il ne faut pas oublier que les TCA sont des maladies ravageuses qui peuvent parfois conduire à la mort. Chaque personne qui s’en sort est un miracle et elle touche autant les femmes que les hommes, même si pour ces derniers nous en parlons moins (ce qui n’est pas juste).

Pour Anne Carecchio, sa boulimie a commencé car elle ne se trouvait jamais « assez ». Trop exigeante avec elle-même, elle n’accepte pas la demi-mesure et ne tolère que l’excellence (sauf avec ses fréquentations). Cette quête de la perfection la fait entrer dans une spirale infernale de mensonges et de faux semblants pour montrer l’apparence de la normalité, pour toujours donner l’impression que tout va bien, malgré la maladie, surtout à ses proches.

Cet ouvrage se lit d’une traite, sans faire de pause, sans presque reprendre son souffle. On ressent l’urgence de l’auteure de se raconter, de partager son expérience pour que celle-ci puisse aider d’autres personnes à s’en sortir. Elle « vomit » son histoire comme elle vomissait toute cette nourriture qu’elle engloutissait.

Dans son cas, c’est la maternité qui la sauvera de ses TCA ainsi que l’amour de son conjoint.

A noter que la préface à été rédigée par Patrick Poivre d’Arvor que le sujet touche particulièrement car sa fille Solenn était atteinte de TCA.

Un petit détail, mais je trouve l’image choisie comme couverture vraiment splendide, elle reproduit bien cette sensation d’étouffement, cette impression de se noyer dans les mensonges.

Un livre à mettre entre toutes les mains et qui peut permettre d’ouvrir le dialogue avec une personne que vous soupçonnez souffrir d’un TCA afin de pouvoir l’aider à aller mieux.

Ma note: ♥♥♥

Un grand merci aux Editions Slatkine pour l’envoi de ce SP !

[SP] J’ai lu: Suicide Caustique d’Anne Carecchio


wallpaper-1019588
Des cils en haute couture avec Diorswhow Iconic Overcurl
wallpaper-1019588
Comment démarrer son podcast ?
wallpaper-1019588
[SP] J’ai lu: Les roses sauvages de Marie Javet
wallpaper-1019588
Huile démaquillante Marilou bio