10 conseils pour favoriser le sommeil de bébé

Annonce très importante : cet article n’est ni une recette miracle, ni une série de règles que j’édicte afin de vous promettre de retrouver des nuits sereines… Ça serait bien trop beau, et puisque aucun enfant ne se ressemble, de telles promesses seraient absolument ridicules. Il se trouve que vous êtes nombreuses à me questionner sur le sommeil de ma fille. Inès semble avoir hérité de mon très bon sommeil, c’est une vraie marmotte et, croyez-moi, nous sommes tout à fait conscients de la chance que nous avons… car cela ne durera peut-être pas, et nous n’écartons pas le fait qu’elle puisse avoir des problèmes de sommeil à tout moment. Comme pour tous les parents, certaines nuits sont plus simples que d’autres ! J’ai décidé de faire cet article afin de vous donner mes humbles conseils, mes petites astuces, ces détails qui ont peut-être aidé Inès a dormir correctement et ce depuis son plus jeune âge. Si, à l’heure où vous lisez ces lignes, les cernes s’installent sous vos yeux : pas de panique, les choses iront très certainement mieux rapidement, car nombreux sont les bébés à avoir des soucis de sommeil pendant les premiers mois / années de vie.

Conseil n°1 : Ritualiser le coucher

Voici quelques détails que nous mettons en place à chaque coucher pour notre fille, et ce, quelle que soit la saison, le lieu, ou encore l’heure du coucher :

rituel-sommeil-bebe

Gigoteuse d’été aden+anais / Doudou Annabel Kern* / Sucette MAM* / Peluche lapin JellyCat*

  • une gigoteuse* : plus ou moins épaisse selon la saison (voici un tableau très bien fait pour se repérer selon les températures)
  • son doudou : un lange Annabel Kern* que nous avons en 5 exemplaires, disséminés un peu partout : crèche, grands-parents, voiture, sac à langer…
  • une sucette* : toujours de la même marque (les MAM sont celles qu’elle préfère), idéalement qui brille dans le noir pour qu’elle la retrouve en milieu de nuit.
  • une peluche : pas forcément la même, mais toujours le même style (pas trop grosse, sans « textures » ni jeux dessus, une bête peluche en quelque sorte!)
  • nuit noire : pas toujours réalisable selon les endroits, mais nous essayons qu’Inès dorme dans le noir le plus complet.

C’est l’association gagnante qui réussit à presque tous les coups !

Conseil n°2 : … Mais ne pas trop le ritualiser non plus !

« Ah, ça commence bien, la fille se contredit en 2 lignes! »… Et oui, ça serait trop facile ! Nous avons essayé dès le départ de ne pas trop « ritualiser » le coucher : je ne suis pas présente tous les soirs à cause de mes horaires de travail, donc ma fille sait s’endormir sans avoir un câlin de son papa et de sa maman. Idem, pas de musique ou de veilleuse musicale ; on évite également de la bercer dans nos bras pour qu’elle ne prenne pas cette habitude. Là aussi, pas de règle universelle : Inès est un bébé très solitaire qui n’aime pas trop le contact (elle n’a jamais aimé être bercée ou cajolée pour être rassurée / calmée), nous avons donc fait en sorte de ne pas instaurer ce rituel au quotidien. Si votre bébé a besoin de contact pour s’endormir, vous le ressentirez rapidement.

Conseil n°3 : Le bain du soir sinon rien

Ma fille fait partie de ces enfants qui donnent tout lorsqu’ils sont dans le bain : elle remue les bras, les jambes, elle s’émerveille d’un rien, joue avec des petits canards, se verse de l’eau sur la tête… C’est un moment d’amusement mais aussi de détente puisqu’elle profite d’être dans l’eau pour s’apaiser. Nous lui avons toujours donné pour habitude de lui donner le bain le soir, pour la « fatiguer » mais aussi pour la délasser avant le moment du coucher. Cela fait partie de son rituel et l’aide à comprendre que la nuit est proche.

Conseil n°4 : Le miracle des bruits blancs

bruit-blanc

Je crois que je vous ai parlé mille fois des bruits blancs (ici ou encore ), mais je me dis que si un jeune parents les découvre par le biais de cet article, j’aurai tout gagné ! Ce mystérieux bruit qui se rapproche du grésillement voire de la station de radio mal réglée a de véritables pouvoir apaisants chez les bébés. Il est censé reproduire le son in utero, qui a bercé votre bébé pendant ces 9 longs mois. A vous d’opter pour l’accessoire de votre choix : une appli mobile (pensez à mettre votre smartphone en mode avion pour éviter les ondes si l’appareil est trop près de votre bébé), peluche*, veilleuse*… Ma fille a 14 mois et cela l’apaise toujours très régulièrement.

Conseil n°5 : Le babyphone vidéo est ton ami

babyphone-avent-philips

Il vous évite d’aller voir toutes les 2 minutes si votre bébé est dans la bonne position, si son doudou est bien posé à côté de sa tête et pas sur sa tête (ça sent le vécu!), si sa sucette est à proximité… Car à chaque ouverture de porte, et même si votre bébé a le sommeil plutôt lourd, vous risquez de le stimuler involontairement et peut-être de le réveiller ! Notre babyphone (dont je vous ai déjà beaucoup parlé) est le modèle vidéo de chez Philips Avent*, je l’ai conseillé à toutes mes amies : nous programmons le mode « Vox » la nuit, qui n’allume l’écran et le son qu’en cas de pleurs. Nous avons réglé la sensibilité du son de façon à n’être réveillé qu’en cas de réels pleurs (et pas juste un gazouillis ou un bruit faible).

Conseil n°6 : Repérer les signes de fatigue

J’ai appris à repérer les premier signes de fatigue d’Inès quand elle a eu 4 mois environ. Pour chaque enfant, ces petits signes presque insignifiants sont assez différents, mais il semblerait que quelques schémas se répètent ! Bébé se frotte les yeux, le nez, les oreilles… les 3 à la fois… suce son pouce un peu plus longtemps que d’habitude, met son doudou sur la tête… Une fois qu’on a mis le doigt dessus, on le repère et on couche bébé aussitôt ! Car la fatigue appelle le sommeil, alors que l’épuisement amène à l’énervement, et donc plus difficilement au sommeil.

10 conseils pour favoriser le sommeil de bébé

Conseil n°7 : Le sommeil appelle le sommeil

J’entends par là : un bébé bien reposé, qui a peut-être beaucoup dormi dans la journée, n’aura pas de difficultés à s’endormir le soir. Il ne faut pas voir le sommeil comme une « jauge » qui se remplit dans la journée et qui sera peut-être trop pleine la nuit venue… Si vous faites volontairement zapper des siestes à votre enfant, cela ne « l’épuisera » pas pour qu’il dorme mieux le soir. Il m’est arrivé de stresser lorsque j’ai vu ma fille enquiller presque 6h de sieste cumulée au cours d’une journée… pour la voir s’endormir en un clin d’œil le soir venu.

Conseil n°8 : Ne jamais réveiller un bébé qui dort

Je parle bien du fait de réveiller un bébé volontairement, sciemment, et non pas de réveiller un bébé pour l’emmener chez la nourrice, pour un rendez-vous important… (astuce : plutôt que de réveiller votre bébé brusquement, ouvrez doucement les volets, laissez la porte entrouverte pour qu’il soit réveillé en douceur!). Raccourcir une sieste volontairement ou l’empêcher de trop dormir au petit matin (en craignant des problèmes pour les futures phases de sommeil) n’amènera rien de bon. Si votre bébé dort, même si cela fait 3 heures qu’il fait la sieste… laissez-le dormir (et ne vous empêchez pas d’aller vérifier qu’il respire bien – on est tous les mêmes!). La croissance d’un bébé est ponctuée par des phases de croissance assez impressionnantes : cela arrive à intervalles réguliers, et occasionne des siestes à rallonge… Inès est en plein dedans actuellement, parfois j’ai l’impression de ne pas la voir de la journée !

langue-signes-bebe

Conseil n°9 : Se servir de la langue des signes pour se comprendre

J’ai mis du temps à mettre en place la langue des signes pour bébé avec ma fille : par manque de temps, parce que j’avais peur d’être la seule à m’impliquer, parce que je pensais que ça serait fastidieux… Finalement, le fait d’avoir pris le train en marche (autour de son premier anniversaire) s’est révélé bien plus utile que je ne le pensais ! Inès sait signer quelques mots, donc celui qui nous aide le plus : dormir. Elle le fait même dans sa poussette, comme si elle réclamait le fait d’être mise en position allongée pour s’endormir tranquillement. Juste avant d’aller la coucher, je fais le signe en lui disant « on va faire dodo? » et il est fréquent qu’elle acquiesce en hochant la tête.

Conseil n°10 : Accepter que cela prenne du temps

C’est peut-être le conseil le plus important que je puisse vous donner ! Combien de personnes peuvent se vanter d’avoir un bébé qui a fait ses nuits dès le retour de la maternité ? Regardez autour de vous… Elles sont bien rares. Etant donné que le fait qu’un bébé dorme très vite et plus de 6h d’affilée est vu comme une victoire, vous entendrez toujours quelqu’un vous raconter à quel point cela a été facile pour lui (et ça donne des envies de meurtre quand on est épuisé). Car la norme, ça n’est pas ça ! La société attend d’un enfant qu’il dorme vite et bien, pour que les parents puissent se reposer et sourire à longueur de journée. Il faut tout simplement accepter qu’un bébé ne fasse pas ses nuits dès le premier jour.


C’est à vous dans les commentaires ! Je sais qu’ils seront lus par bon nombre d’entre vous, pour y retrouver des conseils et des partages d’expérience. Quel autre conseil auriez-vous en ce qui concerne le sommeil des bébés ? ♡

→ Retrouvez tous les détails sur la chambre d’Inès dans cette vidéo !

L’article 10 conseils pour favoriser le sommeil de bébé est apparu en premier sur Le Blog de Néroli.


wallpaper-1019588
10 choses dont je suis reconnaissante | Thanksgiving 2018
wallpaper-1019588
#14 Biotyfull Box d’Octobre 2019
wallpaper-1019588
5 bonnes habitudes à prendre en automne
wallpaper-1019588
Pancakes à la courge vegan et sans gluten
wallpaper-1019588
The FIVEorites #21 : Alice Esmeralda, AirPods, InstaLab…