23.10.2016, ce jour où je suis devenue maman ♡

Le terme était prévu pour le 5 novembre mais c'est 13 jours avant que notre babyboy nous a rejoint pour notre plus grand bonheur! Quasiment 2 semaines de plus à pouvoir profiter de lui, et même si sur le moment j'étais totalement stressée à l'idée de ne pas aller jusqu'au terme au final tout s'est très bien passé et c'est un petit Noah en pleine forme qui me remplit d'amour chaque jour. Ma grossesse n'a  franchement pas été une partie de plaisir, (je vous en raconte quelques morceaux ici et ici) et même si sur la fin j'étais vraiment à bout, je ne m'attendais absolument pas à ce que mon accouchement se passe comme ça... j'étais même prête à faire un peu de rab ;-) Mais mon petit coquin de fils en a décidé autrement, lui qui bougeait sans cesse à m'en déformer le ventre, ne me laissant aucun répit de jour comme de nuit, s'est subitement arrêté de bouger... alors oui, en fin de grossesse, par manque de place c'est normal que le bébé bouge moins mais là c'était brutal et surtout accompagné d'une vive douleur du coté droit du ventre... Alors ni une ni deux nous voilà partis aux urgences. Ca c'était le jeudi 20 octobre, un monitoring de contrôle et un examen du col plus tard nous sommes de retour à la maison, tout va bien monsieur est simplement allé se coincer vers les côtes à droite c'est pour ça qu'il bouge moins et que j'ai mal, en plus le col est toujours long fermé et postérieur, aucun signe donc d'une arrivée imminente.Je passe le vendredi 21 octobre a essayer de me remettre de mes émotions de la veille, Noah s'étant mis à nouveau à bouger ce qui m'a rassurée mais j'ai vite déchanté quand, dans la nuit de vendredi à samedi, au cours d'une de mes nombreuses pauses pipi j'ai découvert un peu de sang. Alors oui il est courant de saigner un peu suite à une auscultation, j'ai donc mis ça sur le compte de mon contrôle du col du jeudi par contre mon bébé, même après stimulation (un grand verre d'eau froide ou du chocolat et c'était habituellement la fiesta garantie dans mon bidou) ne bougeait plus. Après ça arrive que le bébé dorme hein, ma sage femme m'avait dit de m'inquiéter seulement si je ne constatais pas de mouvement actif sur une période de 12h... Grande angoissée que je suis, impossible pour moi de tenir 12h mais j'ai quand même pris un peu sur moi et attendu qu'il soit 6h30 pour réveiller mon chéri afin qu'il m'accompagne aux urgences de la maternité. Et là clairement dans ma tête c'était juste un contrôle pour me rassurer, jamais je n'aurais pensé revenir avec mon bébé!23.10.2016, ce jour où je suis devenue maman ♡
Une fois arrivés sur place, une sage femme m'examine pour cette histoire de sang et comme je l'avais pensé, c'est à cause du contrôle qu'on m'avait fait le jeudi, le col est toujours bien fermé aucun souci à ce niveau. Le monitoring est tout à fait normal aussi, j'ai de micro contractions (que je ne sens absolument pas) et le coeur du bébé est au top! J'aurais donc pu repartir si je n'avais pas parlé de cette sensation comme quoi je sens moins mon bébé bouger... L'interne de garde à ce moment là décide donc de me faire une écho histoire de contrôler, elle essaye de stimuler le bébé avec la sonde en appuyant un peu sur le ventre mais rien ne se passe... elle appuye un peu (beaucoup... ahem) plus fort, toujours rien! Là elle en arrive au stade où elle me tape carrément sur le ventre avec la sonde et miracle monsieur décide enfin à bouger, enfin c'était un micro mouvement... Nous pensant tirés d'affaires en le voyant bouger je suis donc tombée de haut quand l'interne m'a annoncé qu'ils me gardaient pour me déclencher! En effet, ils accordent une attention toute particulière au ressenti de la maman, et même si monsieur a daigné bouger un petit peu, le fait que moi je le sente beaucoup moins bouger et que je sois à 2 semaines du terme sont des éléments suffisants pour procéder à un déclenchement.Je vais donc rencontrer mon bébé dans les 2j à venir maximum car comme il a bougé un peu et que le monito est top, j'évite la césarienne et on me laisse une chance de pouvoir lui donner naissance par voie basse même si le col n'est pas du tout favorable. Pour cela on me pose le PROPESS (un tampon imprégné d'hormones) afin de préparer le col avant de recourir à l'ocytocine si rien ne s'est passé d'ici 24h. On me dit que parfois le travail se met spontanément en route avec le propess mais vu, je cite, mon "col pourri" il y a peu de chance que ce soit mon cas.... je me suis donc imaginé les pires scénarios, me voyant déjà partir en césarienne... En plus, stress du déclenchement ou pas, mon babyboy faisait la java dans mon ventre. Du coup j'ai énormément culpabilisé sur le fait que ce déclenchement était essentiellement basé sur mon ressenti, est-ce que je n'avais pas un peu exagéré? On est quand même à 2 semaines du terme, et s'il était trop petit? Et si ça ne se passait pas bien? tout serait de ma faute.... Je suis tombée sur une sage femme adorable, qui voyant ma détresse à ce moment là m'a énormément rassurée en me disant que si mon instinct m'a poussée à venir aux urgences c'était bien pour une raison, que mon bébé même si maintenant il bouge, à l'écho c'était quand même pas folichon et surtout que les prochains jours risquaient d'être invivables si je rentrais chez moi tant je serai stressée de sentir mon bébé bouger ou non et que cet état serait bien pire pour mon babyboy que de le déclencher là.23.10.2016, ce jour où je suis devenue maman ♡
Nous sommes donc samedi 22 octobre, PROPESS posé à 12h, le compte à rebours est lancé! On m'installe dans une chambre (j'ai eu la chance de pouvoir en avoir une individuelle!) et en gros ce sera un contrôle du col toutes les 3h... A 15h je redescends donc en salle de naissance pour voir ce qu'il en est: col effacé... Yes! Je semble donc bien réagir au propess, en plus je commence vite fait à avoir des douleurs au ventre (genre de légères douleurs de règles) ce qui est bon signe! Je repars donc dans ma chambre jusqu'à 18h où là le col était ouvert à 2! Ca progresse bien, les contractions se sont intensifiées mais je gère encore bien ma douleur et refuse même un petit quelque chose pour la calmer... On me dit qu'à ce rythme là au prochain contrôle si je le souhaite on pourra sans doute me poser la péridurale... Traumatisée par une ponction lombaire ratée réalisée à l'âge de 20ans (ok c'est pas la même chose mais ça reste au même endroit et la taille de l'aiguille est sensiblement la même) je me souviens avoir répondu que j'essayerai de m'en passer. J'étais loin de me douter que vers 16h je serai en train de les supplier pour qu'ils me la fasse! Sauf que le col n'était pas assez ouvert, j'étais à 2,5 pas tout à fait 3... On m'a donc renvoyée dans ma chambre en me disant de faire du ballon... Impossible, je me tords trop de douleur... Je patiente temps bien que mal jusqu'à 21h, je suis à 3, c'est suffisant pour la péridurale même si le travail semble s'être ralenti. J'ai bien trop mal alors qu'importe, je n'ai qu'une seule chose en tête à ce moment là: je ne veux plus souffrir! On appelle donc l'anesthésiste qui m'installe pour la péridurale à 21h30 et là c'est le drame, apparemment j'ai de bons restes de mes années de sport intensif car même si avec mes kilos de grossesse j'avais plutôt l'impression d'être un gros loukoum, mon dos est tellement tonique qu'il a du mal à poser la péridurale et s'y reprend pas moins de 6 fois! Et je peux vous dire que ça fait mal quand il se loupe! Si bien qu'au 5ème essais je commence à tourner de l'oeil à cause de la douleur, d'autant plus que les contractions étaient au même moment à leur maximum... heureusement vers 22h il a fini par y arriver et à peine 10min après (le temps que le produit agisse) c'est juste miraculeux à quel point la douleur avait disparu! Enfin il avait dû me mettre la dose parce que je ne sentais carrément plus mes jambes, chose qui aurait pû me faire flipper et bien même pas! Je n'avais plus mal et c'est tout ce qui comptait! Je me suis même carrément endormie jusqu'à 23h30 où on est venu me faire un contrôle et m'apprendre par la même occasion que j'étais à dilatation complète! Moi qui pensais que la péridurale ralentirait le travail, ça n'a pas du tout été le cas! Une interne vient me percer la poche des eaux et à minuit on m'annonce que le bébé est déjà bien engagé et que ça y est on peut s'installer pour pousser... 23.10.2016, ce jour où je suis devenue maman ♡
A ce moment là je suis juste épuisée, je n'ai ni mangé ni bu depuis plus de 24h mais je donne tout ce que j'ai pour enfin pouvoir rencontrer mon petit bonhomme... Et voilà qui est chose faite le dimanche 23 octobre à 00h41! Un magnifique bébé tout rose, tout propre, que l'on vient me poser sur le ventre le temps de quelques bisous avant de lui prodiguer les premiers soins. Un moment suspendu dans le temps, tout simplement magique!  Plus rien n'a d'importance à part lui! Moi qui craignais qu'il soit minuscule, à 2 semaines du terme monsieur pesait déjà 3,590 kg et mesurait 48,5 cm! Mais avant de pouvoir en profiter, il m'a fallu encore quelques efforts pour expulser le placenta et quelques minutes de patience pour recoudre ma micro déchirure (1 point à peine). On m'a ensuite rendu mon bébé pour un peau à peau de plus de 2h où j'étais tout simplement subjuguée par la douceur de sa peau et la chaleur qu'il dégageait! Il est 3h, le temps pour nous de remonter dans notre chambre et de récupérer de cette jolie rencontre, notre rencontre.Voilà donc comment s'est passée la naissance de mon babyboy A très vite!

wallpaper-1019588
Un week-end à Genève
wallpaper-1019588
J’ai lu: Disparues de S. J. Watson
wallpaper-1019588
Kalista – Revue et découverte
wallpaper-1019588
Recette Crème fouettée savon des îles