J’ai testé pour vous : la cure Detox Delight

C’est ma petite folie, à quelques semaines de mon mariage : m’offrir une cure détox complète, sur 3 jours ! Après avoir louché sur les cures Detox Delight, j’ai enfin sauté le pas lors d’une vente privée, qui a rendu le tout (un tout petit peu plus) accessible. Le but ? Obtenir un regain d’énergie, purifier mon organisme et me débarrasser des toxines accumulées ces derniers mois. Retour sur 3 jours de cure !

Crédit photo : businessofeminin.com

Crédit photo : businessofeminin.com

Fondée par Astrid Purzer, l’entreprise Detox Delight a vu le jour il y a tout juste 6 ans, en Allemagne. Depuis, elle s’installe comme leader des cures détox à Paris et dans toute la France. La qualité de leurs jus (pressés à froid) et de leurs ingrédients soigneusement choisis (et tous issus de l’agriculture biologique) font la renommée de Detox Delight.

tumblr_static_header

Ce qu’en dit la marque : L’objectif de la cure Detox Delight est de retrouver un corps en pleine forme, beau et tonique. Lors d’une cure détox, votre corps fait une pause bien-être et se concentre sur l’élimination des toxines. Votre organisme est ainsi stimulé par des ingrédients 100% bio, végétaux, raw et sélectionnés pour leurs effets anti-oxydants. Votre corps va s’auto-purifier et se fortifier grâce aux vitamines, enzymes et minéraux présents dans les jus, les soupes et les plats Detox Delight.

tumblr_static_detox-delight

Il existe une multitude de cures (sur un ou plusieurs jours), répondant à plusieurs demandes et ne fournissant pas les mêmes résultats. De mon côté, mon envie était de « remettre mon organisme à zéro » à l’aube de mon mariage, et de m’aider éventuellement à perdre quelques kilos installés pendant l’hiver.

detoxdelight4

J’ai donc opté pour la cure Juice & Soup Delight, sur un total de 3 jours. La cure se présente sous la forme de 4 jus détox et d’une soupe végétarienne, à déguster tout au long de la journée, et trois jours d’affilée. J’ai choisi de faire cette détox depuis chez moi uniquement, c’est-à-dire sur mes jours de repos. Ayant peur d’une éventuelle fatigue, de l’apparition de maux de tête ou de nausées (symptômes étant répertoriés sur le site de la marque), je ne souhaite pas risquer de faire ce genre de cure au travail. Il se trouve que j’ai rarement 3 jours de repos à la suite : j’ai donc saisi l’opportunité d’un break entre mes deux semaines de travail nuit.

Parlons tout de suite du sujet qui fâche : le prix ! Ces 3 jours de cure (livrés à domicile en colis réfrigéré – je rappelle que je vis en province, les tarifs sont donc plus élevés) m’a coûté 155€ par le biais de vente-privée.fr, contre 235€ sur le site de la marque. Je suis tout à fait d’accord pour dire que cela représente une somme énorme… Mais mon envie de tester cette cure détox était forte, et l’opportunité d’économiser en vente privée m’a fait sauter le pas.

detoxdelight3

La cure est assez « drastique », puisqu’il ne faut rien consommer d’autre pendant toute sa durée (à part de l’eau plate – bien évidemment – et éventuellement des infusions). Une cure quotidienne se décompose ainsi, par ordre chronologique dès le matin :

Lemonade : pomme, eau filtrée, citron, piment
Roots on fire : carotte, orange, pamplemousse rose, curcuma, piment rouge
Heartbeet : pomme, carotte, betterave rouge, poire, gingembre, citron, citron vert
Green : pomme verte, concombre, fenouil, blette, citron vert, menthe, herbe d’orge
– Les soupes : j’ai reçu une soupe de brocoli – blette et deux soupes carotte – patate douce (j’ai fait apparaître les deux sur la photo, mais il ne faut en consommer qu’une par jour).

detoxdelight5

Côté organisation, les différentes bouteilles sont numérotées par ordre de prise, ce qui évite les erreurs. Il est conseillé de respecter un intervalle de deux heures entre chaque bouteille, et de garder une pause de 12h entre la soupe du soir et le premier jus du lendemain.

Attention car les jus sont pressés à froid, et sont à consommer avant une date limite assez courte (3 ou 4 jours) : prévoyez donc bien la période choisie pour faire cette détox ! Et surtout, conservez les bien au frigo entre 2°C et 8°C, afin de préserver leur teneur en enzymes et vitamines.

Jour 1

detoxdelight2

8h : je rentre de ma troisième nuit de boulot, et sans le vouloir, je suis a jeun depuis minuit ! Idéal pour démarrer la détox. Je rentre chez moi et embarque mon premier jus frais : la limonade. C’est super rafraîchissant, et ça tombe bien car j’avais super soif (hashtag #nuitdenferauboulot #jaipaseuletempsdeboireunverredeau). Je sirote le tout tranquillement et file me coucher.

14h : J’émerge tranquillement, et file déguster le deuxième jus, intitulé Roots on fire. La carotte et le piment me rappellent les saveurs utilisées dans les jus Yumi, que j’avais testés l’année dernière. J’ai l’habitude de me réveiller avec une faim de loup, mais après ce jus, je me sens bien rassasiée… Je trouve ça trop beau pour être vrai ! Je regarde mon chéri déjeuner et ça ne me donne même pas envie. Chouette !

17h : je passe au jus n°3, intitulé Heartbeet. Je suis une grande fan de betterave, alors celui-ci me plaît beaucoup. Je n’ai absolument pas de sensation de faim, je bois juste quelques verres d’eau entre chaque jus.

19h : j’ai mal à la tête. Je ne sais pas si c’est dû à la détox (j’ai un peu de mal à croire que de tels symptômes puissent arriver si vite?), dans le doute, je mets plutôt ça sur le compte de la fatigue accumulée. J’enchaîne avec le jus Green, qui n’est sûrement pas mon favori parmi les quatre. Ça sent fort le fenouil (pas mon légume préféré), ça picote la langue, mais je fais avec.

21h : je réchauffe ma soupe, et bonheur : manger quelque chose de chaud avec une texture un peu plus épaisse, ça fait du bien ! Le goût n’est pas démentiel (la blette prend le dessus) mais c’est toujours ça de pris. Mes réflexes me rappellent à l’ordre : j’aurais volontiers ajouté quelques crackers ou du pain grillé… Je file me coucher, un peu perturbée par l’absence d’une « note sucrée » en fin de repas (c’est une de mes habitudes au quotidien). Je me sens un peu « brassée » et ça me fait un peu peur… Il y a encore deux jours à faire, tout de même !

Jour 2

DSC_0116.NEF

8h : je me réveille, le ventre un peu vide. Pas le temps de traîner au lit : mon chéri et moi devons filer à Annecy pour mettre en place le menu de notre dîner de mariage. La limonade me paraît bien plus acide qu’hier… dans un estomac vide, ça brûle un peu. Et discuter foie gras et petits fours pendant deux heures n’arrange rien !

12h : je serais volontiers aller courir, mais je me sens un peu faiblarde. Je ne sais pas si c’est psychologique ou non, dans le doute : je m’abstiens.

12h15 : « Chérie, tu veux un morceau de pain ? Ah pardon, j’ai oublié… » il semblerait que Quentin veuille ma mort !

14h : je traîne sur Instagram, et comme on est dimanche, il y a plein de photos à regarder. Je salive devant les montagnes de pancakes, les granolas, ou encore ce brunch bien copieux… Je résiste !

20h : j’ai clairement les crocs, donc je ressors le fascicule « idées détox pour petits creux » fourni avec la cure. J’opte pour 8 amandes, pas une de plus ! Ça comble mes envies de « croquant », c’est l’essentiel.

Jour 3

DSC_0122.NEF

9h : je me réveille et je me sens bien… Je n’ai plus cette sensation d’estomac vide comme la veille. Moi qui pensais que le jour 3 serait le plus pénible ! J’ai l’impression que mon corps s’est habitué. Je me sens super légère pour attaquer la journée.

11h : 2 jus plus tard, tout mon planning se bouscule ! Un ami débarque à l’improviste et vu le temps merveilleux qu’il fait, je souhaite l’emmener déjeuner en terrasse à Genève. Impossible de partir avec mes jus et de les boire devant lui à table, je me décide donc à mettre la cure de côté pour une demie-journée… afin de la reprendre le lendemain.

12h : je déguste une crêpe salée. Après 2 jours et demi d’alimentation liquide, je jubile, c’est vraiment délicieux !

16h : je zappe deux jus, et mange la soupe de fin de journée comme prévu. Pas idéal, mais ça me permet de ne pas perdre tous les bénéfices de ces derniers jours ! Je me décide donc à effectuer un quatrième jour de détox, afin de consommer les deux derniers jus. Je fais en sorte de les mêler à une alimentation la plus équilibrée possible.

Le bilan

J’ai vraiment trouvé que cette cure était une super expérience. Contrairement à ce que je pouvais craindre, la difficulté de la cure n’augmente pas au fil des jours… Le 3ème jour me paraissait presque une formalité ! Si vos finances vous le permettent, je vous conseille donc vivement d’opter pour une cure de 3 jours ; en revanche, je ne suis pas certaine qu’une cure plus longue soit conciliable avec votre mode de vie habituel. Passons en revue quelques détails :

– J’ai perdu très exactement 1kg400 : en 3 jours, ça me paraît assez dingue… Le chiffre m’a vraiment surprise. Je ne suis pas certaine que cette perte de poids perdure, à voir !

– Je me sens super légère et j’ai une pêche d’enfer : après un petit coup de mou du premier jour, j’ai eu un vrai regain d’énergie dès le 3ème jour.

– Côté digestion, rien à déclarer : je ne vais pas rentrer dans les détails, mais je n’ai pas subi de désagrément particulièrement gênant ou inhabituel de ce côté-là… Mais cela doit bien évidemment varier selon les personnes !

DSC_0125

Enfin, voici mes impressions concernant Detox Delight :

☆ J’ai beaucoup apprécié le petit fascicule fourni avec la cure, qui vous donne quelques pistes en cas de « petit creux », afin de combler ce besoin sans ruiner la cure en elle-même.

☆ Globalement, j’ai trouvé le principe de la cure très encadré : beaucoup de documents informatifs sont fournis, une hotline est à votre disposition, les effets indésirables sont passés en revue et expliqués, etc.

☆ Cela reste une méthode très onéreuse, que je ne vous conseille que si vous avez les finances et surtout l’envie d’investir là-dedans. Renseignez-vous bien : il existe tout un tas de cure détox à faire à domicile, bien moins onéreuses mais plus difficiles et longues à organiser ; Detox Delight est véritablement une façon luxueuse et simplissime de faire ça depuis chez soi sans avoir à trop y réfléchir (pour information, mêmes les pailles sont fournies!).

☆ En somme, je ne regrette pas du tout d’avoir profité de cette vente privée pour tester ce concept, et je suis tout à fait capable d’y faire appel à nouveau l’année prochaine !


J’espère sincèrement que cet article vous a aidés à y voir plus clair… N’hésitez pas à partager vos impressions et votre ressenti dans les commentaires !


wallpaper-1019588
Par quoi remplacer le Nutella ?
wallpaper-1019588
Bilan de mes lectures du mois d’août 2020
wallpaper-1019588
La My Sweetie Box est So Citadine !
wallpaper-1019588
Comment réduire ses déchets en faisant ses courses au supermarché