{CaféCigale} Faut-il -ou pas- manger de la viande?

Lady gaga, robe en viandeAlors que certains salivent devant un steak saignant et le dévorent goulûment, d’autres décident de ne plus manger de viande. Les avis sur la consommation de viande divergent, chacun y allant de sa théorie, si bien qu’on ne sait plus quoi faire de notre lard, et de notre cochon. Alors, arrêt de la viande:  effet de mode, ou réel bienfait pour notre santé et l’environnement? Consommation de viande: une affaire de goût et de convictions La première  fois que ma fille a appris que cette viande dans son assiette était un morceau de boeuf, elle ne l’a pas cru. Ce lien entre le bifteck et l’animal était abstrait pour elle. Comment imaginer que le boeuf, cet être qui vit, qui sent, qui respire, a pu être tué pour se retrouver en morceau, et en sauce, dans son assiette? Pendant des décennies, nous avons été cet enfant: nous mangions la viande, sans nous rappeler. Suivant les préceptes sanitaires disant que la viande est essentielle à notre bonne santé. Chacun de nous consomme près de 80kg de viande par an, 120 pour les Américains. C’est face à cette surconsommation et à l’éveil des consciences qu’on s’intéresse maintenant à l’élevage industriel: poussins broyés vivants et poulets ébouillantés dans des conditions abominables sont les réalités que nous avons décidé de connaitre. De plus en plus de consommateurs sont devenus végétariens, voire végétaliens, refusant de tuer l’animal pour se nourrir. Plus qu’un effet de mode, c’est une conviction.Bœuf, viande, steack Parallèlement à ce mouvement, il y a ceux qui se délectent d’une belle entrecôte grillée. Parmi ces consommateurs, ceux qui resteront des enfants, ne voulant pas voir la souffrance, continuant à acheter de la viande à moindre coût, et à en manger à chaque repas. Puis d’autres se renseigneront sur la provenance de l’animal qu’ils vont consommer, s’assurant que la bête a été bien traitée. Ils mangeront moins de viande, mais elle sera de meilleure qualité. La consommation de viande a aussi son histoire: l’homo erectus en mangeait périodiquement; certains disent que c’est suite à son introduction qu’est apparu l’homo sapiens. Aussi, offrir de la viande à son invité est, plus qu’une marque de respect, un signe de richesse dans de nombreuses sociétés. Viande et santé De nombreux nutritionnistes attestent que la consommation de viande est primordiale à notre bonne santé. Riche en fer, en protéines, elle contiendrait des vitamines essentielles qu’aucun autre aliment, ni même notre corps, ne produiraient. Cependant très grasse, il est conseillé d’en consommer environ 6OOg par semaine, évitant ainsi les maladies cardiovasculaires ou les cancers qu’elle causerait. D’autres soutiennent au contraire que la consommation de viande est une légende purement lucrative; l’industrie de la viande est en effet un énorme business commercial. Il semblerait que nous ne sommes physiologiquement pas faits pour digérer la viande; rappelons que nos ancêtres préhistoriques étaient au départ omnivores. Les fermiers ne consommaient que très peu de viande eux aussi. Les végétariens assurent très bien se porter; concernant les carences, ils les pallient avec des vitamines, comme la B12 par exemple. Viande et environnement Il y a au moins un point sur lequel tout le monde est d’accord, c’est l’impact environnemental de ces élevages intensifs. Forte émission de gaz à effet de serre, déforestation pour créer des pâturages, consommation massive d’eau… Tout cela en sachant qu’une partie de ces bêtes tuées se retrouvera à la poubelle. Sans oublier que la population mondiale s’accroît, et la consommation de viande avec. Alors, on fait quoi? Pour ma part, je ne suis pas capable d’éliminer totalement la viande de ma consommation. Pour le moment. Seulement j’en mange moins: par dégoût, par prise de conscience face à l’animal mais aussi parce que je ne me sens plus prisonnière du légendaire « mange de la viande ou tu n’auras pas de force ». Il m’est très difficile de cuisiner un plat savoureux sans le goût de la viande: je m’aperçois comme cet aliment est encré dans nos habitudes culinaires. Pas facile de s’en défaire. Je me documente et me questionne beaucoup sur ce sujet; convaincue que plus qu’un effet de mode, si nous sommes tant à réfléchir sur notre consommation de viande, c’est qu’il y a une raison: nous devons faire confiance en notre instinct. Que la réalité est entrain de confirmer. Comment envisagez-vous votre consommation de viande? Pensez-vous qu’elle est essentielle à notre organisme? Si vous êtes végétarien, comment s’est fait la transition? Allons-nous vers une humanité qui ne sera plus carnivore? CaféCigale, c’est un rendez-vous bimensuel que j’ai créé pour que l’on puisse échanger et parler de nos idées, de nos points de vue sur des sujets de la vie quotidienne ou de l’actualité. En toute convivialité. S’il y a des thèmes que vous aimeriez aborder, n’hésitez pas à m’en faire-part, on les évoquera certainement ici.  La Cigale ou la Fourmi, c’est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Hellocoton.

wallpaper-1019588
Calendriers de l’avent beauté 2022 | Nouveautés et bons plans !
wallpaper-1019588
VLOG | Il m’a fait un super cadeau…
wallpaper-1019588
On the Wild Side – plantes sauvages et bienveillance
wallpaper-1019588
J’ai lu: Dewey de Vicki Myron