Umu monoï

Avec beaucoup de retard, voici la troisième et dernière recette que j'ai réalisée cette année pour le concours Cosmetic Academy.
En cherchant des informations sur le Heiva (les fêtes polynésiennes, le thème du concours de cette année) sur internet, je suis restée bloquée sur l'umu ti, tradition ancestrale.

1028200514087B214536
L'umu ti signifie "four du ti" ; le ti est une racine comestible très sucrée qui était cuite pendant plusieurs heures à température très élevée pendant cette cérémonie, et pouvait être ensuite conservée de 9 à 12 mois.
Cette cérémonie de l'umu ti était également appelée "marche sur le feu"... Le four était composé de bois de fer, un bois très dur qui dégage une grande chaleur et se consume très lentement. Trois stères de ce bois étaient allumées à 6h00 du matin afin d'être prêtes à 18h00. Puis on disposait 15m3 de pierres de lave sur les braises incandescentes. Quelques heures plus tard, les pierres étaient à bonne température pour la cérémonie : 640 à 1200° sur la dalle de marche !! Pour se purifier et avoir la grâce des dieux, les habitants marchaient alors sur ces pierres de lave chauffées à blanc. La cérémonie était menée par un sorcier (le Tahua).

Vous trouverez ici une explication de ce qu'est cette cérémonie, rappelée chaque année à l'occasion du Heiva. Et voici un film, assez vieux je vous le concède, qui explique la cuisson des racines dans l'umu ti :

J'ai vu cette cérémonie comme un rite de passage pour mon produit. Le voici (umu monoï signifie monoï de feu) :

Umu monoï

Ingrédients :

20% monoï au réa tahiti (protège des agressions extérieures, activateur solaire)
20% huile de fleur de la passion (riche en vitamines et minéraux)
15% huile de bambou (riche en minéraux et silicium, stimule le collagène)
15% monoï au miel de tahiti (réparateur, adoucissant)
15% tegosoft (huile de coco fractionnée, facilite la pénétration du produit)
4% huile de tamanu (apaisante, régénérante cellulaire, anti-inflammatoire)
3% monoï à la fleur de noni (apaisant)
5% wacker (gélifiant pour huiles)
3% synergie traitante et parfumante
Colorants et paillettes orange et rouge

Synergie traitante et parfumante :

Notes de tête :
47% huile essentielle d'orange douce (calmante, sédative)
10% huile essentielle de verveine (calmante,sédative)
Notes de coeur :
10% fragrance tiare
9% huile essentielle de gingembre (antalgique, anti-inflammatoire)
9% huile essentielle d'Ylang Ylang (équilibrante nerveuse, calmante)
Notes de fond :
3% huile essentielle de santal (calmante nerveuse, régénérante cutanée)
3% huile essentielle de cannelle écorce (tonique et stimulant général)
3% huile essentielle de patchouli (anti-inflammatoire, cicatrisante)

Mode d'emploi :

Préparer la synergie traitante et parfumante 3 semaines à l'avance si possible, le temps que la synergie opère.
Stériliser les ustensiles et contenants, désinfecter le plan de travail et bien se laver les mains.
Mélanger l'ensemble des ingrédients dans un grand bêcher. Bien mixer pour faire prendre le gélifiant. Mettre en flacon.

Verdict :

Cette huile, riche en principes actifs anti-inflammatoires et cicatrisants, régénère la peau et apaise d'éventuelles rougeurs ou irritations. Les huiles essentielles qui entrent dans sa composition calment l'esprit et permet de retrouver la sérénité après une expérience éprouvante pour les nerfs. Sa couleur et son parfum chauds rappellent le feu sacré purifiant et rituel de l'umu ti.

vig

L'histoire du produit :

De l'aube au crépuscule, le feu a dévoré le bois de aito et chauffé à blanc les pierres volcaniques. Petit à petit, les flammes cèdent la place à une fournaise invisible qui tord la vision quand le regard la traverse. Le ciel lui aussi s'est éteint.
Pourtant nombreuse, la foule est muette. Quelque chose d'impalpable mais bien réel flotte dans l'air.
Une atmosphère électrique et sacrée.
Dans ce silence, les chants du ti s'élèvent, accompagnés des danses rituelles.

"E ti ura te ti, E fa’ifa-noa-hia e te hui tapariu"

L'assemblée entière est captivée.
Puis le Tahua fait une prière à Hina Nui Te A’ara, la déesse de la lune, et à Te Vahine Nui Tahu Ra’i, la grande femme qui mit le feu au ciel, pour qu'elles accordent aux fidèles la capacité de marcher sur le feu. Avec un bouquet de ti, il calme le feu tout au long du chemin de pierre. D'un air calme et posé, il marche sur ces pierres.
Puis, c'est notre tour...

Regarder droit devant.
Ne pas aller trop vite.
Y croire !

Les pierres sont tassées, les cendres balayées. La traversée initiatique peut commencer. En longue file, la foule communie sur ce chemin de feu.
Puis c'est mon tour...

Regarder droit devant.
Ne pas aller trop vite.
Y croire !

Aurai-je le mana ? Pas le temps d'hésiter, la foule pousse... Je mets mon pied nu sur la première pierre. A mon grand étonnement, aucune sensation de brûlure. Le sol est chaud, mais bien plus supportable que la plage de sable noir en plein midi. Je parviens sans encombre au bout du parcours.
Le feu s'est-il retiré des pierres ?

marche-sur-feu-L-1


wallpaper-1019588
Un Smoky eyes avec … Absolution Cosmetics
wallpaper-1019588
Le Haul NYX – découverte
wallpaper-1019588
20 idées cadeaux pour la fête des pères
wallpaper-1019588
Elleanor de Provence, la mode romantique et responsable